BIO

Etienne Walker est un gars de Québec, ayant grandi  plus précisément à Cap-Rouge. Entouré de deux frères, il s’est justement intéressé aux instruments de musique, en raison de l’ainé. Celui-ci avait apporté à la maison une vieille batterie et une guitare acoustique. Vers l’âge de 14 ans, Etienne s’est donc initié à la batterie et il a fondé un groupe avec quelques amis. Aussitôt, une passion était née. Les gars ont joué du punk et du métal pendant sept ans! Avec ce projet, ils ont découvert le plaisir de « jamer » et surtout l’adrénaline des spectacles. Plus tard, le groupe s’est dissout car les membres ont pris des chemins différents. De son côté, Etienne a complété ses études dans le domaine de la  biologie. Il n’avait cependant pas l’intention de rester longtemps sans projet musical.


En 2009, un renouveau a eu lieu. Etienne a découvert la musique americana à travers les plus grands, tels que Johnny Cash, Neil Young, Bob Dylan, Tom Petty et John Forgety. Ce style de musique, chargé d’émotions et revendicateur à la fois lui a tout-de-suite plu. Durant cette période, Etienne n’avait toutefois pas de proche intéressé à créer un groupe. Il devait donc être indépendant… Le carougeois s’est alors tourné vers la guitare acoustique, l’harmonica et le chant. En jouant des reprises à sa façon, il a commencé comme chansonnier. Cette tendance a duré trois ans et assez rapidement, le désir de composer ses propres chansons a pris le dessus. Aussi, au fils de ces années des musiciens se sont greffés comme accompagnateurs, à ce qui était initialement un projet solo. C’est ainsi que le concept des FREE WALKERS s’est imposé. À noter que ce nom a été retenu car il inspire la liberté et la persévérance, deux valeurs importantes pour le groupe.


Etienne a ensuite mis beaucoup d’énergie, dans l’écriture de chansons et dans la création de l’identité du « band ». Un EP a été lancé en 2013 et une grande quantité de spectacles a suivi. Lui et ses acolytes ont joué dans des circonstances assez variées: bars, théâtres, fêtes privés, événements municipaux, festivals… Le spectacle offert, combinant chanson originales et reprises, semble avoir plu partout où le groupe est allé. Leur son est décrit comme country-folk. Plusieurs instruments traditionnels sont utilisés dans les accompagnements mais on se tient loin des productions pop de Nashville. Aussi, on peut encore percevoir un côté punk dans certaines chansons, en raison d’une approche instinctive de la musique et d’une attitude indépendante.


Si vous ne connaissez pas encore les FREE WALKERS, il ne vous reste qu’à les découvrir à travers leur nouvel album. L’œuvre lancée en 2016 constitue une base solide pour l’avenir du groupe, mené par Etienne Walker. Ce projet est très actif, les gars se produisent tous les mois dans différentes villes du Québec. Surveillez-les!